Le design graphique en 2007 : un constat alarmant

Dans leur avant-dernier numéro (N°109 – Mars 2008), le magazine Computer Arts publiait un dossier consacré aux tendances du graphisme pour 2008, profitant du même coup pour dresser un rapide état des lieux du design graphique en 2007. Un dossier d’autant plus intéressant qu’il est appuyé par des témoignages de designers reconnus mondialement. Le constat est sans appel : tous s’entendent pour dire que le design graphique a besoin de renouveau.

 » La tendance la plus visible a été le conformisme. De plus en plus de projets se ressemblent. »

Que ce soit en print, en publicité ou en webdesign, le manque d’originalité se ressent : la conceptualisation du fond a peu à peu laissé place à l’homogénéisation de la forme. Les outils, qui deviennent de plus en plus polyvalents et abordables par tous (la suite graphique Adobe CS3 en particulier), ne permettent plus la spécialisation des designers graphiques et donc favorisent ce formatage des créations.

C’est pourquoi on commence à constater une recrudescence des techniques traditionnelles, surtout dans le domaine de l’illustration et de la typographie « faîte à la main ». D’autant que le grand public, habitué aux publicités en tous genres, ne se laisse plus impressionner par la technique numérique en elle-même : tous ont chez eux un ordinateur de bureau, et rares sont ceux qui n’ont jamais essayé de retoucher eux-même leurs photos avec Photoshop, ou de réaliser le montage vidéo du mariage de leurs frères et sœurs avec Première…
On devrait donc assister au cours de 2008 à une « fusion » des métiers de graphiste et d’illustrateur, déjà en étroite collaboration sur bien des projets.

En ce qui concerne le webdesign, le constat est le même : tous les sites se ressemblent, et l’engouement que les clients ont eu pour les blogs et autres modules administrables personnalisables n’a fait qu’empirer les choses. Et c’est là que les webdesigners sont censés intervenir… Seulement voilà, l’effet « web 2.0 », appliqué au départ à des boutons pour donner un côté plus moderne et plus propre, a eu une telle répercution sur la toile qu’elle a fini par s’étendre à d’autres domaines ! Il m’arrive parfois de tomber sur des plaquettes réalisées par de grande agences pour des clients de renom, dans lesquelles même les flaps «prix» ou les blocs de texte sont agrémentés … d’un effet « glossy » ! Pire : même les logotypes ne dérogent pas à la règle ; de plus en plus utilisent la brillance de l’effet plastique et le reflet au sol qui, certe, est joli en fond d’écran ou sur une têtière de site web, mais nuit fortement à leur lisibilité à échelle réduite et perd de son esthétique une fois imprimé sur papier. Et là encore, le grand public (les clients) y est pour quelque chose : confrontés à ce magma d’effets formatés, ils réclament la même chose soit pour « faire joli » soit pour « faire comme les autres ». Pour ma part, je suis catastrophé d’entendre en agence des clients nous demander : « Faîtes nous quelque chose dans l’air du temps… vous savez… un truc à la web 2.0 ! ».

C’est un constat, le design graphique a besoin d’un sérieux renouveau… au risque de devenir tellement commun, que n’importe qui pourra devenir créatif !

Publicités

11 réflexions au sujet de « Le design graphique en 2007 : un constat alarmant »

  1. Et tu ne t’es pas demandé si, finalement, les gens n’aimaient pas VRAIMENT les effets 2.0 ? Si on les utilise à toutes les sauces c’est que, quelque part, ça plaît à pas mal de monde ! 😉
    Plus sérieusement, c’est vrai qu’on assiste à un débordement absurde des créations Web 2.0 sur le print, ce qui me paraît aussi une aberration.
    Pour rester dans le cadre du Web, il fut dire que les effets glossy, les bandeaux hypra colorés, les menus boudinnés et les beaux flaps étoilés ou surgonflés ne sont qu’une partie d’un phénomène plus large : la régression. On la retrouve aussi dans le nom des start-ups 2.0 : Seesmic, Kijiji, Ziki, Zaoza, Yeuk, etc… Plus simple, plus fun, plus « coloré », à la limite du naïf.

  2. Ahah Fremox, je mets ton blog dans mon Netvibes, et bien joué pour tes effets 3D sur le buzz EyeProd que je viens de griller.

    Et concernant ton article, je pense que tu pourrais parler avec ma cops (et moi acccessoirement), car nous tombons d’accord sur ton article.

    A tantôt,

    MF 2.0 😉

  3. en effet c’est triste des graphistes qui s’attristent devant leur manque de créativité… mais c’est quoi la raison de ce manque… si c’est la démocratisation des outils (CS3), c’est avoué qu’un designer graphique n’a pas plus à apporter qu’un autre… hm.. ce doit être autre chose… mais quoi ?

  4. Un exemple marquant de l’abus de 2.0 se trouve chez WILOGO, une boîte qui fait bosser des dizaines de graphistes sur des logos « à prix cassés » et dont les références sont pleines de reflets glossy et d’ombrés improbables…

  5. C’est vrai que le Web 2.0 est devenu une vraie mode… et malheureusement je pense que c’est pas prêt de s’arrêter ! Ange, tu as raison, je crois que la majorité des consommateurs (donc des clients) AIMENT de genre d’effets, c’est pourquoi, à moins de trouver des codes radicalement différents, on va avoir beaucoup de mal à détrôner le Web 2.0 !

  6. Merci Bobby pour la référence à WILOGO (pour ceux qui ne connaissent pas allez jeter un œil : http://fr.wilogo.com/), il existe bien d’autres exemples, dont PIXELLOGO (http://www.pixellogo.com/) ou FRESHLOGO… Ca aussi ça devient une abération : les boutiques de logos « tout faits », voire les moteurs qui génèrent automatiquement des logos (si si, ça existe ! Allez voir http://www.logoyes.com/logocreator.php, ou http://logopond.com/) se multiplient sur la toile, au même titre que les fournisseurs de templates de sites web.
    A quand les générateurs de publicité en ligne ?

  7. Salut M Flaig 2.0 !
    C’est quand tu veux ; pour discuter graphisme / web / tendance je suis toujours là ! (n’hésites pas à filer le lien de mon blog à ta cops’, si j’en crois le contenu de son site sur les nuanciers de couleur, le graphisme doit pas mal la brancher elle aussi…)
    Sinon ça se passe toujours bien dans ta nouvelle boîte ?

  8. Ping : Navigation et statistiques « Fremox Blog

  9. Bonjour, je tombe à l’instant sur ton blog par hasard et lis l’article du dessus. Je suis à 100 pour 100 d’accord avec ce que tu décris fort bien d’ailleurs. On arrive à une uniformisation médiocre et ennuyeuse. C’est flagrant à propos des sites. Tous les boutons « web » se ressemblent. Certains sites sympa il y a quelques temps deviennent complètement stéréotypés. L’essence de la création ne se trouve pas dans les manuels de logiciels. Bref on arrive à un lissage… qui est… comme un reflet de notre société, non ??? Le débat est ouvert !
    Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s